48 bardes actuellement sur le site, dernière mise à jour le vendredi 02 décembre 2016

Live Report du Wacken Open Air 2007, le 3 août 2007

Hansi Kursch Wacken Open Air 2007

Le Wacken, c'est un peu le paradis estival du metalleux, des dizaines de groupes de tous pays et de styles variés, un métal market aux ressources inépuisables, une ambiance unique, une organisation sans faille. Cette année, Blind Guardian est la tête d'affiche, et joue le deuxième jour, après Lacuna Coil, et d'environ 21h15 à 22h45. Enfin, c'était ce qui était programmé, car le groupe a commencé à jouer 5 minutes plus tôt et fini 10 minutes plus tard, mais qui s'en plaindra :D ?

Frederik Ehmke Wacken Open Air 2007

Après avoir été du côté d'Enslaved avec Thierry, on se dirige vers la True Metal Stage, pour le groupe que j'attendais sans nul doute le plus du festival. A Paris, c'était bien, très bonne ambiance, avec une setlist classique mais efficace, malgré la maladie d'Hansi. Mais je me doutais qu'en Allemagne, à domicile, avec 40.000 spectateurs dévoués tout à leur cause, ça allait être autre chose. Et bien je ne m'étais pas trompé. On est pas placé tout près, tout simplement car c'est déjà bien serré et compact, et qu'après tout, pour apprécier la musique, on est pas plus mal un peu plus loin en respirant plus :p. Cela dit, on voit pas mal avec l'écran géant, et le son n'est pas mauvais du tout (encore une fois, c'est le Wacken, et une organisation rôdée, ça se voit).

Alors retentit l'introduction mythique de l'album Nightfall In Middle-Earth, War Of Wrath qui débute classiquement les concerts du groupe, et connue par les 40.000 personnes présentes devant la scène qui commence à entonner :

The field is lost
Everything is lost ...

Magique.

C'est Into The Storm qui prend le relais, un grand classique de Blind Guardian, avec son pont et son refrain entonnés à pleins poumons par le public. Un grand moment de chaque concert du groupe, sans aucun doute, même si assez prévisible. Suit le morceau Born In A Mourning Hall, de l'album Imaginations From The Other Side. Je n'en suis pas spécialement fan, en comparaison d'autres morceaux, anciens ou plus récents, moins joués. Un bon moment sur le refrain, mais certainement pas le point culminant du concert. Puis vient la chute des Noldor, magnifiquement interprétée par un Hansi en grande forme dans le titre Nightfall, incontournable lui aussi. Il est bon de remarquer que (pour une fois diront certains) Hansi a ce soir envie d'en découdre. Il se met la foule dans la poche, et est vraiment dynamique. Même si je lui trouve une présence sur la scène sans qu'il ait à trop bouger, on lui reproche souvent - depuis qu'il a délaissé la basse - de ne pas être un frontman d'exception.

Hansi Kursch Wacken Open Air 2007 Andre Olbrich Wacken Open Air 2007

Un autre classique poursuit le show, c'est The Script For My Requiem, avec son grandiose :

Still I hear the screams of thousands
CRUCIFY! CRUCIFY!

chanté par le public avec une rage impressionnante.

Premier morceau du dernier album, A Twist In The Myth, joué ce soir, Fly semble faire l'unanimité au coeur du public. Il faut bien dire que ce titre se prête bien au live, même s'il n'est selon moi pas le meilleur de ce dernier album. En tout cas, après 5 chansons, on peut d'ores et déjà remarquer le perfectionnisme du groupe : batterie carrée et percutante, soli toujours aussi accrocheurs, même André montre un peu de bonne volonté (lui qui reste assez statique globalement durant les concerts).
Le morceau suivant est un hymne de Blind Guardian depuis 1989, c'est bien sûr Valhalla, que le public reprend 10 minutes après la fin du morceau et qu'Hansi est obligé de couper. Ce show ne fait pas exception, un public en folie, qui chante, invitant les Dieux nordiques à venir assister au spectacle. Un grand moment du concert, bien que prévisible encore une fois, on ne s'en lasse pas.

Première (bonne) surprise du show, le morceau Otherland, qui provient lui aussi du dernier album. Il est cette fois ci un de mes préférés, et passe l'épreuve du live avec brio, même si le refrain est forcément moins repris que ceux des classiques. Un très bon moment également. Le concert s'enchaîne avec Welcome To Dying, classique et au refrain entraînant, puis avec Traveler In Time, de l'album Tales From The Twilight World. Hansi nous fait chanter le début du morceau (un peu comme dans Tokyo Tales), Thierry et moi nous regardons, assez étonné. C'est de ce genre de morceaux qu'il pourrait manquer dans les concerts de Blind Guardian, des bons vieux titres qui, on s'en rend compte, passent toujours comme une lettre à la poste, le refrain étant connu par les quatre dizaines de milliers de spectateurs. Enfin, le groupe a des incontournables qu'on veut voir à chaque fois à un concert du quatuor, et le temps de jeu n'est jamais extensible à volonté, mais c'est vrai que quelquefois, un bon vieux Somewhere Far Beyond par exemple ne ferait pas de mal. Puis vient LE morceau de Blind Guardian, LA ballade ultime, The Bard's Song (In The Forest). A Paris, c'était déjà énorme. Mais là, il fallait voir, entendre et ressentir les 40.000 spectateurs (dont au moins 30.000 allemands) chanter seuls ce titre, d'une même voix. Vraiment un moment à vivre une fois dans sa vie lorsque l'on est fan de Blind Guardian. Seule chose que l'on s'est demandée avec Thierry, pourquoi si tôt ? Ils jouent en général le morceau après un rappel, mais enfin, ce n'est pas bien grave.

Hansi Kursch Wacken Open Air 2007

Après ce moment d'accalmie, on reprend un rythme effréné avec Bright Eyes, avec son introduction et son refrain bien sympa (et mieux chanté qu'à Paris, où j'avais été assez déçu sur ce titre). C'est Time Stands Still (At The Iron Hill) qui prend le relais. Ce titre est un de mes préférés du groupe, le pont et le refrain épiques et grandioses sont juste magnifiques. Je chante (avec les autres) à plein poumons, heureux et béat d'admiration. Le groupe sort de la scène, puis après un premier rappel, le groupe enchaîne avec Imaginations From The Other Side. Pas mon titre préféré, mais un autre incontournable. Le public est toujours au top après 1h30 de concert, on sent les voix dérailler un peu, mais on continue. La fin du show m'a comblé, vu qu'il n'y avait aucun titre qui avait été joué à Paris (mis à part Mirror Mirror bien sûr). C'est donc un sur Punishment Divine, qui rend bien en live avec une bonne intro et un refrain sympa, que le groupe continue. Et là vient pour moi le meilleur moment du concert. J'avais eu diverses déceptions à Paris : Pas de Mordred's Song, pas vraiment d'originalité (j'aurais bien vu Noldor à Paris moi ^^), et surtout, pas de Lord Of The Ring. J'entends Hansi annoncer la chanson, un sentiment, un frisson, des émotions s'installent en moi pendant tout le morceau, que je chante larme à l'oeil et yeux fermés. Difficile de retranscrire par écrit ces sensations, mais bon, vraiment très très bon, chaque seconde.

Hansi Kursch Wacken Open Air 2007

On poursuit avec une autre surprise : This Will Never End du dernier album, qui me met une grosse claque après la ballade précédente. Ce morceau rend sacrément bien en live, particulièrement le refrain, taillé pour cette situation (comme beaucoup de refrains de Blind Guardian me direz-vous). Enfin, le dernier titre, classique, Mirror Mirror, qui fait l'effet d'un choc électrique dans la foule lors de l'annonce. Le public chante de plus belle, sachant que c'est la fin, le refrain est repris en coeur par tous. Puis le groupe quitte la scène, remerciant les spectateurs, qui continuent de chanter Valhalla, tandis que plein d'émotions, je souffle un grand coup, content. J'abandonne l'idée de regarder Dimmu Borgir, j'ai juste envie de me coucher la tête pleine de ces souvenirs et de ces sensations. On va boire un coca avec Thierry, puis je le laisse pour retourner vers ma tente : il faisait noir, et j'ai mis du temps pour la retrouver, discutant avec de nombreuses personnes du concert sur le passage. Il faut dire que le camp est grand, et je mets une bonne demi-heure pour regagner ma tente, où j'entends Iced Earth jouer Stormrider, j'avais presque oublié qu'ils jouaient le même jour, et je m'en fichais éperdument. Je me suis couché avec Lord Of The Rings dans la tête, sourire aux lèvres.

Si je devais faire des remarques avec du recul, je dirais que c'était mon deuxième concert du groupe, et que bien que la setlist ait la même base de classiques, je ne me suis pas ennuyé une seconde. Je pense que Fly devrait être remplacé plus souvent par un des deux titres qui nous ont été joué ici (et par Turn The Page pourquoi pas :p). Je constate aussi qu'enlever And Then There Was Silence n'est pas une mauvaise chose. En effet, même si cette chanson - ma préférée du groupe - est excellente en live, on peut la remplacer par 2 voire 3 chansons, ce qui peut être intéressant. Je pense également que ramener quelques vieux titres comme Traveler In Time serait vraiment pas mal, et permettrait un peu plus de variété. Maintenant, le seul morceau "classique" que j'attends de voir avec impatience est Mordred's Song, une autre de mes chansons préférées du groupe.

Hansi Kursch Wacken Open Air 2007

Setlist Blind Guardian Wacken 2007 :

  • War Of Wrath
  • Into The Storm
  • Born In A Mourning Hall
  • Nightfall
  • The Script For My Requiem
  • Fly
  • Valhalla
  • Otherland
  • Welcome To Dying
  • Traveler In Time
  • The Bard's Song (In The Forest) (Téléchargez la vidéo)
  • Bright Eyes
  • Time Stands Still

------------- Rappel -------------

  • Imaginations From The Other Side
  • Punishment Divine
  • Lord Of The Rings
  • This Will Never End
  • Mirror Mirror

Toutes les photos de cet article ont été prises par Oana Mereuta et proviennent de RockXpress, merci à eux de nous laisser les utiliser.