52 bardes actuellement sur le site, dernière mise à jour le mercredi 10 mai 2017

Lucifer's Heritage - Comment tout a commencé ...

Ce texte a été écrit en 2002 par Hansi lui-même pour le numéro de février du magazine Metal Hammer d'où le fait que Thomen soit encore compté dans le line-up à cette époque.

Au vu de l'absence de changements de line-up, de scandales etc ..., le quartet a aujourd'hui une histoire des plus banales qu'on puisse imaginer. Nul ne pourrait croire que la période pré-Blind Guardian fut nettement plus tumultueuse, dans les divers groupes des premières années. Voici comment Hansi en parle :

"C'était en 1984, quand André et moi-même nous rencontrâmes pour la première fois à l'école de commerce de Krefeld, en Allemagne. Rapidement, nous avons remarqué que nous partagions de nombreux centres d'intérêt, notre passion pour le heavy metal par exemple. Nous avons également découvert que nous jouions - de façon assez peu spectaculaire - dans des groupes : je m'occupais de la guitare rythmique dans mon groupe, Executor, André était guitariste aussi. Cependant, son groupe - European - était bien plus professionnel que le mien, et c'est pourquoi vous pouvez estimer que c'est vraiment la première mouture de Blind Guardian. Après un temps, ils changèrent leur nom, choisissant Zero Fault. André était assez peu satisfait du frontman du groupe, il n'arrivait pas à intégrer son chant dans la musique du groupe. En d'autres termes, André n'aimait pas du tout sa façon de chanter.

Pendant des vacances scolaires, André apprit à évaluer mon talent qu'il avait observé dans mes cris incroyables. Vu que mon rêve et mon ambition avaient toujours été de devenir un musicien professionnel, de façon aussi rapide que possible, je n'ai pas hésité longtemps et j'ai finalement rejoint Zero Fault. Nous avons tous deux convaincu les 2 autres membres du groupe que nous ferions mieux, à cause du changement de line-up, de changer de nom une fois de plus. Nous avons au bout du compte choisi Lucifer's Heritage.

A cette époque, j'ai fait la connaissance de Thomen, un élève des cours de guitares d'André. Malheureusement, la seule chose remarquable chez lui était son manque de talent. Un jour, quelque chose d'assez inattendu arriva, par pure coïncidence : Thomen s'est assis d'un coup derrière le kit de batterie, dans la salle de répétition chez André et il enchaîna quelques rythmes vraiment bons ! Nous pensions qu'il tapait sur ce qu'il trouvait depuis tout petit, mais il n'en a jamais parlé. Après cette incroyable session, André suggéra à Thomen d'abandonner la guitare au profit de la batterie, et il suivit ce conseil. Néanmoins, Thomen avait besoin d'André, qui était un peu comme son parrain et ils gardèrent contact. Alors qu'André passait du temps avec sa copine, Thomen l'attendait devant la porte de sa maison et à chaque fois que je venais voir André pour répéter, je voyais les cigarettes sur le sol et je me disais "Tiens, Thomen est déjà là"... c'était tellement mignon.

Lucifer's Heritage

Un jour, André dit à Thomen que son groupe avait un nouveau frontman, qui sonnait un peu comme Di'Anno. Thomen, en grand fan du chanteur, était impressionné et curieux. Un peu plus tard, le batteur de Zero Fault partit et Thomen fut notre premier choix pour le remplacer. Avec ce line-up, nous avons réalisé notre première démo, "Symphonies Of Doom". Pour ce projet chacun consentit à économiser 400 Deutschemarks (monnaie allemande qui représente aujourd'hui environ 205 Euros), ce qui représentait beaucoup au début des années 80. Nous avons donc rassemblé l'argent, on l'a mis dans une tirelire pour être capables de financer les enregistrements par nous-mêmes... si Thomen n'avait pas tout dépensé avant d'entrer en studio. Nous étions donc les poches vides et trouver rapidement 1 600 Deutschemarks (environ 820 Euros) pour payer fut un véritable problème. Thomen était incapable de demander à son père une avance, vu que celui-ci détestait notre groupe. La raison de cette haine était le fait que son père pensait que nous empêcherions son fils de devenir couvreur, mais Thomen n'avait jamais pensé à reprendre l'entreprise familiale. A cause de tout cela, il ne lui donna pas l'argent et aujourd'hui je suis capable de comprendre son point de vue ... Thomen ne pouvait prendre soin de l'argent et il dut ainsi quitter le groupe.

Quelques jours après, notre "crise financière" semblait se résoudre petit à petit : la grand-mère d'André put nous donner un peu d'argent et j'ai eu un petit job histoire de recevoir un peu d'argent de plus. Comme nous avions l'argent nécessaire, nous prîmes la décision de reprendre Thomen dans nos rangs. Nous enregistrâmes notre démo, et les critiques se révélèrent assez positives. Sur les 5 chansons enregistrées, aucune n'était destinée à devenir une de nos favorites quelques années plus tard. Seule "Helloween" était assez bonne pour finir, avec des arrangements et un titre différent, sur notre premier album, "Battalions Of Fear". Après la session d'enregistrement, Thomen quitta de nouveau le groupe, nous ne savons toujours pas pourquoi aujourd'hui... Nous le remplaçâmes par notre précédent batteur, Hans-Peter Frey.

Puis, dans la mi-1986, une époque empreinte de créativité commença, durant laquelle fut enregistrée notre second "Helloween" et notre démo melodic/speed/power-metal, "Battalions Of Fear". Avec "Majesty", qui devient ensuite l'intro de nos débuts, nous fîmes notre première référence à l'oeuvre de J.R.R. Tolkien. Nous décidâmes également de remplacer notre second guitariste, Markus Dörk, qui ne nous était plus utile. Son remplaçant Christoff Theissen sonnait trop "thrash", il ne demeura pas longtemps au sein du groupe. Soudain, nous nous rendîmes comptes que ma voix ne serait jamais assez bien pour la suite. Nous fîmes un casting pour recruter un chanteur. De nombreuses personnes étranges frappèrent à notre porte, et après toutes ces auditions, nous étions tous convaincus que ma voix serait toujours la meilleure à côté de ceux que mes rivaux pouvaient avoir. Depuis, ma position de chanteur ne fut plus jamais remise en question.

Lucifer's Heritage

Un deuxième problème fut de trouver une nouvelle salle de répétition. C'est à ce niveau que Marcus et son groupe Reedemer entrèrent dans le jeu. Il avait tout ce dont nous avions besoin : une salle pour répéter, c'était un jeune homme fantastique, et notre relation fut géniale dès le début. A cette époque, le problème de Marcus était de trouver un chanteur, il n'hésita pas longtemps, fit splitter son groupe et rejoint Lucifer's Heritage. Devinez qui était le batteur de Reedemer à cette époque ? Oui, Thomen. André descendit la passerelle pour son vieil ami, qui monta de nouveau à bord. Ce fut une très bonne et très importante chose, car l'éditeur en chef du magazine Metal Hammer avait trouvé un nouveau label, "No Remorse Records", qui nous offrit un contrat directement. Notre problème qui était que notre batteur Hans-Peter Frey avait quitté le groupe fut donc résolu.

Ce qui suivit fait partie de l'histoire que vous connaissez : avec ce line-up, nous enregistrâmes notre premier album "Battalions Of Fear", en nous renommant pendant les sessions, car nous avions remarqué que chaque personne ayant acheté notre démo pour le mettre dans son magasin nous mettait dans le rayon black-metal, ce qui n'était pas notre intention. L'explication de ceci était notre nom de l'époque, Lucifer's Heritage, qui ne collait pas avec la musique que nous faisions. Nous nous sommes donc réunis dans le studio, et nous avons fait une liste avec des suggestions pour un nouveau nom. En quelques jours nous avons eu comme nom Battery (en référence au morceau de Metallica), mais nos amis nous affirmèrent que ce n'était pas une si bonne idée. Une autre suggestion fut Raging Waters, cette fois-ci en référence à la célèbre chanson de Testament, mais à la fin nous sélectionnèrent ma proposition ..."